www.claregistry.com

Association canadienne des éleveurs de lamas et alpagas

Enregistrement

Un Association en plein mouvement… et nous savons où nous allons!

Au début de 2006, l'ACELA a retenu les services d'un consultant afin d'aider l'association à développer un plan stratégique pour notre industrie. Le processus a été entamé lorsque des directeurs de l'ACELA, d'Alpagas Canada, de Lamas Canada et divers représentants de l'industrie se sont réunis pour participer à un atelier d'une journée à nos bureaux de Calgary. En mars 2006, une enquête détaillée des membres de l'ACELA a été effectuée sur un bon nombre d'objectifs à long terme découlant de la séance de remue-méninges touchant l'industrie. Cette enquête a donné lieu à une participation exceptionnelle de plus de 42 % de nos membres. L'appui pour tous les objectifs cités a été de plus de 90 %. À la fin de 2006, des comités composés de membres d'associations ont été formés et le travail nécessaire pour permettre à l'Association, à ses éleveurs et à ses alpagas d'aller de l'avant, a pu commencer.

Le financement gouvernemental reçu à la fin de 2005 avait déjà permis de nous aider à développer un programme d'évaluation génétique afin d'aborder la qualité future et les besoins en matière de production (il faut toujours garder à l'esprit qu'un des mandats de toutes les associations d'éleveurs incorporées en vertu de la Loi sur la généalogie des animaux est l'amélioration de la race). Avec le concours d'un consultant professionnel, des leaders de l'industrie et des experts en fibres ont développé une liste de caractéristiques et de traits mesurables offrant un intérêt et ayant une importance économique sur l'avenir. Un programme a alors été développé afin d'utiliser des données objectives recueillies sur ces traits afin d'aider les éleveurs à se positionner rapidement dans la bonne voie. Le programme d'évaluation génétique a été présenté aux membres au milieu de l'année 2007. Alors que ce programme permet déjà d'aider les éleveurs à prendre d'importantes décisions sur la reproduction de leurs troupeaux, d'ici 3 à 5 ans, nous croyons que nous aurons accumulé assez de données pour nous permettre d'effectuer une analyse statistique plus significative sur les traits et de développer de l'information utile et pertinente sur nos troupeaux à l'échelle nationale. Les données seront recueillies et analysées annuellement.

Le programme d'évaluation génétique est la pierre angulaire d'un des objectifs maintenant énoncé par l'ACELA en vertu duquel nous deviendrons un leader international dans le développement et l'exportation de la génétique des alpagas. À l'heure actuelle, les membres canadiens commercialise avec succès le bétail à l'échelle internationale. Il y aura peut-être dans un avenir rapproché un potentiel pour développer un marché d'exportation de sperme et d'embryons, ce qui faciliterait le marketing de la génétique également à l'échelle internationale. L'avantage que nous avons est que le Canada est déjà bien établi mondialement pour son expertise dans la génétique du bétail d'exportation, et le gouvernement en est très fier. Avec notre registre et en mettant l'accent sur les pratiques d'élevage axées sur une science saine, nous avons une véritable opportunité de devenir un leader mondial de la génétique des alpagas. L'ACELA est fortement axée sur cette opportunité qui s'avère être un objectif à long terme, mais il faut reconnaître d'abord que nous devons quantifier le fait que nous possédons sans doute une des meilleures génétiques du monde (programme d'évaluation génétique), et ensuite nous devons conscientiser les éleveurs internationaux de notre génétique. Au cours des dernières années, l'ACELA a sensiblement augmenté son budget de publicité internationale et la continuation de cette procédure fait aussi grandement partie des plans futurs de l'Association.

Nous avons pour objectif de devenir un leader mondial de la génétique des camélidés, et de plus, les membres ayant répondu à notre enquête ont souligné le besoin d'accéder à la génétique des animaux afin de contribuer positivement à l'avenir de nos propres troupeaux. Beaucoup de ces animaux sont présentement élevés et développés dans d'autres pays. Tirer profit des améliorations sur la reproduction qui se produisent dans ces pays ne se fait pas rapidement ou facilement. Un comité a été formé en 2006 pour passer en revue les options et prendre en considération les politiques à l'égard de la reconnaissance du registre, de l'insémination artificielle et du transfert embryonnaire. Des politiques de cette importance nécessitent, bien sûr, l'approbation des membres, et les premières politiques devraient être rendues publiques à la fin de 2007.

Les trois premiers objectifs sont des visions à long terme des membres touchant l'ACELA et, s'ils sont réussis, cela aidera à répondre à la demande de génétique pour les élevages d'alpagas canadiens. Un registre respecté à l'échelle internationale avec des règles strictes d'adhésion. Un programme d'évaluation génétique qui identifie les animaux aptes à faire des contributions positives dans notre industrie. Possiblement un programme de transfert d'embryons nous permettant de reproduire plus rapidement la génétique recherchée. Notre capacité à sélectionner avec soin ces animaux à partir de registres étrangers qui complèteront les améliorations que nous apportons et qui respectent nos normes rigoureuses de registre. La promotion de notre registre et les gains que nous faisons sur les marchés existants et émergents. Tout ceci mènera à une demande accrue de la génétique canadienne.

L'avenir de notre industrie ne s'appuie bien sûr pas exclusivement sur les marchés internationaux en développement. Nous avons une industrie intérieure florissante et l'ACELA possède un comité actif qui travaille vers un objectif à atteindre qui permettra d'accroître la sensibilisation face aux alpagas au Canada. Communiquer aux membres et aux membres potentiels les avantages à faire partie d'une association dynamique d'éleveurs de bétail de pure race comme la nôtre et promouvoir les alpagas au Canada comme étant des candidats viables et rentables pour la diversification du bétail ne sont que deux des fonctions dont s'occupe le comité.

Des progrès ont aussi été faits dans le secteur très important de la sensibilisation du gouvernement. L'Association a fait une demande de financement qui a été acceptée par le gouvernement fédéral à la fin de 2005. Il s'agit de la première fois de l'histoire de l'ACELA que l'association a reçu un financement du fédéral. Et ce n'est qu'un début. Nos animaux s'adaptent dans toutes les régions du Canada, même sur des terres peu productives, et ils sont parfaits pour les petites propriétés. Le gouvernement s'inquiète du déclin de la population rurale, et il est prêt à participer à des projets qui mèneront à la diversification agriculturale et au développement d'une nouvelle industrie. Nous pouvons très bien être ce créneau recherché, et la transmission de ce message constitue également une partie importante du plans stratégique de l'ACELA.

Avec une population potentiellement grandissante chez les alpagas au Canada, le processus de développement de la planification identifie également le manque de recherche canadienne au sujet des camélidés, ainsi qu'un manque d'expérience des vétérinaires de camélidés. L'ACELA et ses membres se sont engagés à devenir proactif dans la recherche aux niveaux du financement et de l'expertise. Dans les années à venir, l'ACELA augmentera son appui à la recherche sur les camélidés au Canada, et elle participera et proposera des projets de recherche qui permettront de donner à long terme un avantage à notre industrie.

L'ACELA et ses membres reconnaissent qu'une approche logique à la reproduction, qu'une approche de marketing cohérente avec un message consistant face aux nouveaux éleveurs, à l'industrie et au gouvernement sont d'une importance primordiale pour que nous puissions aller de l'avant. Le financement du gouvernement reçu à la fin de 2005 nous a permis d'avoir recours à l'appui de consultants pour évaluer nos plans de marketing et notre stratégie. L'Association a maintenant développé une série d'objectifs détaillés, ambitieux mais réalisables. Ce qui importe le plus se sont les objectifs qui ont été approuvé de façon quasi unanime par les membres. Les éleveurs d'alpagas au Canada vont rapidement de l'avant et ils savent vers quoi se diriger.

 .