www.claregistry.com

Association canadienne des éleveurs de lamas et alpagas

Foire aux questions sur les enregistrements



Quels animaux sont admissibles à l'enregistrement?

Tous les lamas et alpagas nés d'un ou de deux parents enregistrés auprès de l'ACELA sans égard du pays où a eu lieu la naissance qui répondent aux règles d'admissibilité peuvent être enregistrés comme animaux canadiens de pure race pourcentage de pure race.

Calendrier A – Questions touchant le registre des lamas et Calendrier B – Questions touchant le registre des alpagas pour obtenir les règles complètes d'enregistrement. Ou vous pouvez communiquez avec le bureau en composant sans frais le 1.800.717.5262.

Des micropuces doivent être introduites dans les lamas et les alpagas; ce qui leur assure une identification permanente. Cette méthode permet d'obtenir une identification précise de l'animal si l'identité de ce dernier est remise en question par le propriétaire actuel. Tous les alpagas doivent subir une vérification d'ascendance, et tous les lamas mâles doivent fournir un profil génétique avant de pouvoir recevoir un certificat d'enregistrement.

Quel avantage puis-je tirer en enregistrant mon alpaga/lama au sein de l'ACELA?

  • Une base de données précise et extensive du pedigree de l'animal
  • Une connaissance précise du pedigree est le point le plus important afin de prendre des décisions bien réfléchies en matière de reproduction et d'amélioration de la reproduction.
  • Une augmentation de la qualité marchande de votre alpaga ou lama (l'adoption par l'ACELA de normes en matière de reproduction et le dépistage d'animaux ayant des vices congénitaux augmente la qualité et la valeur de votre troupeau)
  • Participation au programme d'évaluation génétique
  • Participation à des expositions
  • Crédibilité en tant qu'éleveur sérieux et responsable

Existe-t-il d'autres registres d'alpagas et de lamas au Canada?

Non – L'ACELA est la seule association offrant un registre officiel reconnu pour les lamas et les alpagas au Canada. L'Association est incorporée en vertu de la Loi canadienne sur la généalogie des animaux. Il est tout à fait illégal de représenter au Canada un lama ou un alpaga comme étant de pure race s'il n'est pas enregistré auprès de l'ACELA. L'ACELA gère tous les dossiers et émet tous les certificats d'enregistrement contrôlé au Canada pour les lamas et les alpagas.

Que dois-je faire si je veux vendre un lama ou un alpaga?

Trois options s'offrent à vous–:

  1. Transfert d'enregistrement – Transférez l'enregistrement au nouveau propriétaire à la suite de la vente de votre animal en remplissant le transfert de propriété qui se trouve à l'endos du certificat. Envoyez les frais appropriés à : Canadian Livestock Records Corporation Attn : Llama and Alpaca 2417 Holly Lane, Ottawa (Ontario) K1V 0M7
    La SCEA émettra un nouveau certificat au nouveau propriétaire.

  2. Vendez votre animal comme animal sans race définie en envoyant le certificat à la SCEA en indiquant que l'animal est vendu comme croisé (enlevé du registre).
    Aucuns frais – aucuns frais de transfert.

  3. Entente de non reproduction « Traduction disponible sur demande » – Participez à une entente de non reproduction avec le nouvel acheteur. Cette entente vous donne le droit de vendre l'animal, mais cela indique également que vous ne désirez pas utiliser l'animal pour des fins de reproduction (aucune descendance de cet animal n'est admissible à l'enregistrement). Les formulaires sont disponibles au bureau de l'ACELA ou peuvent être téléchargés dans la section Enregistrement du site Web. Envoyez l'entente et le certificat à la SCEA. « Impropre à la reproduction » sera indiqué sur les documents d'enregistrement. Seul le demandeur initial peut renverser un statut « impropre à la reproduction ». Des frais de 100 $ sont imputés pour une demande pour renverser un statut.

Vous trouverez les coûts d'enregistrement et de transfert dans la section Enregistrement ou vous pouvez cliquer ici. Conformément à ce que prescrit la Loi canadienne sur la généalogie des animaux, le vendeur doit transférer la prise de propriété dans les 6 mois de la date de vente.

Pourquoi y a-t-il des exigences juridiques à l'égard des transferts de propriété des animaux?

La Loi canadienne sur la généalogie des animaux a été adoptée initialement en 1900 dans le but de protéger et de mettre de l'ordre dans l'industrie canadienne des animaux d'élevage. Cette mission peut se réaliser grâce à la normalisation et au contrôle de la vente d'animaux de reproduction et leur enregistrement. Cette loi s'appuie sur la prémisse selon laquelle une connaissance précise du pedigree est l'exigence la plus importante pour prendre des décisions bien réfléchies en matière de reproduction, et par conséquent, l'amélioration de la ligne. Cette prémisse n'est pas différente maintenant de ce qu'elle était auparavant. Pour encourager une gestion précise des registres, la Loi canadienne sur la généalogie des animaux (Article 64 [j]) considère comme une infraction criminelle la vente d'animaux enregistrés sans fournir à l'acheteur un certificat d'enregistrement dans les six mois suivant cette vente.

Qu'est-ce que la SCEA?

La SCEA (Société Canadienne d’Enregistrement des Animaux) est une organisation privée et sans but lucratif qui est au service de l’industrie canadienne de la production animale depuis 1905.  Elle maintient les registres de diverses associations de races et, avant 2012, fournissait de tels services administratifs à l’ACÉLA.  En janvier 2012, l’ACÉLA a mis en place son propre système de gestion du registre et tout le travail est maintenant effectué au bureau de l’Association.

Je possède des alpagas et des lamas – comment puis-je savoir s'ils sont enregistrés?

Il est possible que vous soyez déjà en possession d'animaux enregistrés canadiens qui n'ont pas été officiellement transférés à votre nom. Pour vérifier le statut d'enregistrement, consultez Registre du livre généalogique/pedigree ou communiquez avec le bureau de l'ACELA pour avoir de l'aide. Les recherches peuvent se faire en fonction du nom de l'animal ou du numéro de la micropuce (que l'on retrouve le plus souvent à la droite, au bas de la queue ou au bas d'une des oreilles). La lecture du numéro de la micropuce se fait à l'aide d'un lecteur de puces électroniques. Si vous possédez des animaux enregistrés, leur descendance peut aussi être admissible à un enregistrement auprès de l'ACELA.

Pour éviter de tels problèmes lors de l'achat d'animaux, demandez toujours s'ils ont été enregistrés ou s'ils peuvent être enregistrés.

 .